LOVE ME LOVE MY UMBRELLA

Les premières taches des premières gouttes de pluie sont à l'origine de toutes les fêtes
Je songe au Bombardier Américain B52. Icône de notre époque contemporaine depuis l'après guerre. Boeing 1952 : Guerre froide, Vietnam, Guerre du golf, Yougoslavie, Afghanistan... Le dernier des Bombardier, une fin prévue pour 2025...
Depuis 1999, fin de la guerre du Kosovo, je réalise des projections à plat et à l'échelle de cette Cathédrale volante (56m40/49m), un peu comme si j'étais devenu pilote de l'image mentale de la machine.
 Jura/Clairvaux les Lacs (chaux blanche naturelle), Nantes / Palais de Justice (gouache)
Paris/Beaubourg (voile), Berlin/Tacheles (bougies), Bamako/Place Sema (sacs des marchers),
La Bernerie/Plage (torches à marée basse), Haïti / Paillant (jardin tropical), Tokyo/Banlieu (encent)...
 Le sentiment d'une réflexion à propos de la mémoire, comme architecte du devenir des vies et des choses.
Cela fait une année maintenant que j'observe l'Amphithéâtre des Trois Gaules (le plus grand Amphithéâtre de la gaule antique), lieu particulièrement fort à Lyon. Cet Amphithéâtre est devenu le berceau du christianisme suite au massacre par les Romains de plusieurs de ces héroïques représentants, et notamment celui de Ste Blandine, Patrone
de Lyon.
 
Confection d' un drapé, épousant l'architecture du théâtre antique, ou tout au moins ce que l'on peut en voir aujourd'hui, à la forme d'un avion de type B52 (la taille de l'avion rentre tout juste dans l'enceinte désormais protégée par des grilles 56,40m/49m).
 
Drapé comme mise en dialogue avec l'histoire de l'art. Une anamorphose complexe, qui vue du ciel, au zénith représente la silhouette exacte de l'avion. La vue aérienne renverse le processus d'abstraction occidentale, en ce sens
qu’à mesure que l’on découvre la forme de l’avion, son environnement passe en deux dimensions, tout en questionnant le territoire. L'idée est de documenter le drapé (filmé, photographié, dessiné, peint au court de sa fabrication), épinglé pour épouser parfaitement les pierres, qui sera ensuite retiré pour être confectionné (cousu, consolidé) et présenté comme un objet souple, installé à la manière d'un drapé antique, suspendu ou pas, en des lieux suffisamment grands.
Je pense au musée de la Pop Music de Seattle, avec son architecture hybride, ville ou l'on fabrique les B52, ville de Jimmy Hendrix et d'autres grandes figures du Pop Rock.
En effet je pense qu'il y a une relation étroite entre le Christianisme, la Pop Music, et le B52 (Naissance des différents mouvements, au court de la guerre du Vietnam, les Hippies, par exemple, ou des B52’S dans les années 80, en pleine guerre froide, ou même des Village People avec leur clip sur un porte avion américain...).
En des temps troublés comme ceux que nous traversons actuellement, la question du territoire, des partages, la disparition de certains de nos trésors du passé... je pense que l'on peut voir dans ce projet une métaphore de comment se fait l'Histoire.
 
Sacha Aïb
 
 

L’Exsitus de Sacha Aib

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail